1999-oratoire.jpg

Notre histoire depuis 1999


En 1999, à l'âge de 26 ans, je m'installe "Apiculteur" pour reprendre la suite de l'exploitation familiale avec 200 ruches. Je décide d'élargir la production à la récolte de Pollen frais.

En 2000, Virginie arrive dans ma vie, une dynamique Aubagnaise de 22 ans, diététicienne. En 2003 elle deviendra ma femme et nous aurons deux beaux petits bourdons ! Benjamin (2002) et Maxime (2004).

En 2001, Virginie met en suspend sa profession pour s'investir à plein temps à mes cotés. Ce qui me permet d'étendre mon temps de travail sur les ruchers (greffages, élevage de reines, essaims, transhumances, récoltes....) Virginie prenant en charge le travail de miellerie (extraction du miel, mise en pot…) et innovant avec la fabrication de pains d'épice et de croquants au miel.
Alors que ma mère, à son époque, vendait le miel sur les marchés locaux, nous développons la vente directe sur l'exploitation avec mise en place d'horaires pour l'accueil du public. Nous nous faisons connaitre par le biais de foires artisanales, de fêtes du miel et marchés de noel.

1999-crottin.jpgLes pâtisseries
et confiseries
En 2002, création de notre 1er site internet avec vente par correspondance.

En 2004, mise en place à la miellerie de visites guidées (français / anglais) avec réception de groupes et possibilité de "goûters au miel", afin de partager notre passion et faire découvrir l'authenticité de notre métier. Le " bouche à oreille" faisant… de plus en plus de visiteurs nous découvrent et nous apprécient. Notre cheptel s'élève à 400 ruches.

Nous élargissons notre gamme de produits issus de nos miels : savons, confitures, bougies en cire, compositions cadeaux…

En 2005, je démarre la fabrication du nougat noir.

Puis en 2009 je mets au point une nouvelle recette : "le Crottin du Castellet"…

En 2013, ce nouveau site internet, géré par Virginie, voit le jour avec un paiement en ligne, ce qui augmente considérablement les commandes.

En 2014, au niveau professionnel, Virginie fait les démarches et formations nécessaires à l'obtention du statut "d'agricultrice" en vue d'un projet de production de gelée royale et d'association en GAEC entre époux (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun). D'autre part, elle met au point une nouvelle recette de pain d'épices SANS GLUTEN à la farine de châtaigne, ainsi que des pâtes de fruits et confitures au miel (aux fruits du jardin).

1999-logo.jpgBoudi
2015, Passage en forme sociétaire GAEC entre époux et nouvelle chartre graphique. Alors que j'étais installé, jusqu'à présent en "entreprise agricole individuelle" accompagné de Virginie au statut de "conjointe collaboratrice", nous décidons de nous associer en créant un GAEC. Société agricole nous permettant d'élargir plus facilement notre cheptel à 600 ruches et créer de l'emploi afin de faire face à la masse croissante de travail. A cette occasion, nous créons une nouvelle chartre graphique et nouveau logo, nous identifiant sur tous nos supports (étiquettes, dépliants, panneaux, site internet…).

2016, Employée en CDI depuis le 01/02/2016, "Boudi" vient à la rescousse ! Vous aurez l'occasion de rencontrer à la miellerie cette personne au grand cœur, pleine d'enthousiasme, de gaieté et d'entrain. Vous serez séduits par son charmant accent hollandais ! Boudi nous vient des Pays Bas, pays natal qu'elle a quitté il y a 25 ans au profit de notre petit village de Sainte Anne du Castellet où elle réside depuis. Passionnée par notre métier et le monde des abeilles elle a souhaité se retirer en partie de l'enseignement (intervenante en anglais dans les écoles) pour s'investir à nos cotés. Et quelle chance nous avons ! Notre Boudi est en Or !!

virginie-olivier-paxe.pngLa famille
au complet
A nous deux, à force de travail et d'idées nouvelles nous avons développé à notre manière, avec nos ambitions et nos projets, l'outil de travail laissé par mes parents.

Aujourd'hui notre réussite et notre renommée est certes le fruit de notre labeur, et nous en sommes très fiers, mais aussi celui de mes parents qui nous ont permis de démarrer cette activité dans de bonnes conditions. Nous n'oublions donc pas de remercier Eliane & Jean Louis.

Demain, peut être, nos garçons Benjamin et Maxime reprendront à leur tour le flambeau pour continuer et mener à bien cette belle histoire d’abeilles.